Après une année plutôt sombre pour Ikea, la marque met en place une campagne humanitaire pour améliorer les conditions de vie des réfugiés afin de redorer son image.

Des matières fécales dans ses tartes, l’espionnage de ses salariés, des boulettes de viande au cheval, la disparition des femmes dans le catalogue saoudien, le passé nazi du fondateur Ingvar Kamprad…etc. Pour Ikea, ces derniers temps ont été difficiles. Autant de scandales dans la presse ont noirci l’image du vendeur de meubles suédois.

Après un partenariat avec l’UNICEF renouvelé chaque année depuis 2006, le groupe a signé cette année avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) et la « Refugee Housing Unit » (RHU) pour une nouvelle action humanitaire, dans le but de rehaussée cette image criblée par les buzz.

 

 

La journée mondiale des réfugiés: Présentation du projet Ikea.

Le 20 juin dernier Ikea, a exposé les prototypes de ses maisons en kit dédiées aux réfugiés vivant dans des camps afin de leur apporter un « toit solide et durable ». Elles ont été conçues pour être assemblées en quatre heures et accueillir au moins cinq personnes. Très bien isolées, elles se composent de panneaux solaires permettant de produire de l’électricité. Ce projet pourrait être généralisé après la phase de test: 25 prototypes vont être expérimentés dans des camps entre l’Ethiopie et le nord de l’Irak, 12 au sud du Liban et 12 en Irak.

Après une longue période plongé dans les sombres tumultes de la presse à scandale, le groupe Ikea marque enfin un point positif pour son image.

En voici la vidéo de présentation en anglais:

Autres termes recherchés :

About Author

Calme et passionnée, chaque projet est une nouvelle aventure. Oser imaginer avec une seule expression : La rigueur vient toujours à bout de l’obstacle

Leave A Reply